Epik Rally 2019 – Jour 3

Caselette -> Borghetto

Réveil avec une douce mélodie. Encore. Merci Damien ! On part sous les douches, on se prépare et on commence à allumer les moteurs.

Pas d’offroad ce jour, on va tracer jusqu’à notre prochaine étape. D’habitude les étapes routières relativement plates me sont reposantes, mais plus le temps passe, plus mon problème de direction empire. Ca devient même dangereux (très) dans les rond-point. C’est comme si ta moto ne voulait pas pencher, tu forces, et d’un coup elle part et tu te vois déjà par-terre. Donc je déhanche à la manière des super-motards. Nous traversons plein de petit villages, avec un radar de vitesse à l’entrée, au centre ville, et à la sortie. Autant nous en voyons peu sur les routes, mais dans les communes ce n’est pas la même (mais au moins ils sont visibles ! Pas comme chez nous).

Milan n’est pas loin, on s’arrêtera à 15km pour casser la croûte. On se dépêche avec Damien, nous avons repéré plusieurs moto-shop dans les environs (dont une adresse chez un particulier = ??), mais aucun n’a de roulement (prononcé « couchinetto »). Nous allons donc à Milan intra-muros dans une boutique Yamaha. Si eux n’en possèdent pas… Arrivés à la boutique, on explique le problème, ils ont mon roulement (pour un lundi, c’est magique). Par contre, 135€ deux ***** de roulements de direction. Je me fais enfler sévère. Mais bon, j’ai vraiment peur sur la route, je ne comprend rien à l’italien (si ma famille, coté RICCITIELLO me lit, je vais me faire dépecer). On mettra sous silence la solidarité motarde…

Bref, nous continuons la route en plusieurs groupe jusqu’au camping du soir sans trop de difficulté.

A peine arrivé, on cherche tous les outils intéressants pour virer un roulement. Pas de béquille centrale, pas de béquille d’atelier.. Mais nous avons des sangles et …. un abris avec des poutres en ferraille ! Vas-y on lève la moto en mode « palan de campagne ». Nous sommes plusieurs à démonter la bécane, Clément se blesse en chassant la cage du roulement. En parlant d’eux, ils étaient bien marqués mais ils n’étaient pas d’origine. La colonne de direction ne devait pas être serrée correctement et mon allumage de gaz en offroad n’a pas du aider. Le problème étant de chasser également la cage sur l’axe de direction. Une chance que le proprio’ du camping était agriculteur et possède un atelier à faire de nombreux jaloux. Il n’y croit pas une seconde quand je lui dit que l’on peut chasser la cage à la disqueuse. Ecoute pépé, je lai fais sur une Africa Twin, une Ténéré ce sera easy peasy. Pas tant en fait, mais mission accomplie 🙂 Une bonne victoire. J’utilise la cage sciée en deux pour mettre la nouvelle. Le remontage fut rapide et simple. Encore merci à tous <3

Entre temps, nous sommes aller manger dans le vieux village. Très beau, vraiment. Le resto aussi avait son charme. A la fois luxueux et rustique.

Avec la chaleur, je pue la transpiration, j’ai les mains pleines de graisse, une bonne douche chaude et au duvet !

Si seulement j’avais eu de l’eau chaude T_T